Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 00:00

De là, j'ai suivi la nationale 7, jonchée d'épaves de voiture. J'ai dépassé l'aéroport d'Orly, puis j'ai quitté la nationale pour les petites routes. D'autres barrages de l'armée et de la gendarmerie entouraient l'aéroport réduit au silence. D'autres obstacles mortels qu'il a fallu contourner autant que possible. La plupart des zombies sur place portaient l'uniforme. Des gendarmes et des militaires. Déjà que je ne les ai jamais trouvés très intelligents de leur vivant. Les voir tourner en rond, le regard vide à la recherche de chair humaine m'a arraché un fou-rire. Le premier depuis un bout de temps. Comment peut-on rire dans une telle situation ? Mieux vaut en rire, moi je dis, pour éviter de devenir fou. Mais si quelqu'un m'avait entendu rire à ce moment précis, alors il m'aurait très vraisemblablement traité de fou. Drôle de monde ...
J'ai atteint Juvisy au crépuscule. L'endroit avait probablement été évacué très tôt. Pas un chat. Presque aucune trace de pillages. Un ou deux zombies sur l'avenue principale mais ils ne m'ont pas vu, je pense. J'ai laissé la moto sur le bas côté et j'y ai laissé le casque. J'ai également laissé un message sur un poteau de signalisation à proximité, tagué à la bombe de peinture verte. Le message est simple : "Survivant à pied. Vers le sud. N7". Libre aux éventuels rescapés de me rejoindre.
La suite sur Dawn of the blog

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel - dans Blogs et sites
commenter cet article

commentaires

juvisienne 05/04/2011 09:35



vous avez connu les bombardements et l'exode, Geneviève, moi pas et je comprends que ce récit éveille en vous de sinistres souvenirs.


je vais^prendre le temps de lire le récit du début à la fin...



Geneviève 05/04/2011 08:47



Curieuse, je suis allée lire la suite ! D'accord, ce n'est pas sérieux, mais ça me rappelle quand même vaguement certains jours de Juin 1940....



juvisienne 05/04/2011 08:44



Mais non, mais non, vous n'êtes pas seul !


A Juvisy, mon Titi et moi, bien protégés derrière nos géraniums, vous aurions accueillis avec joie?  (il me reste au congel une grande pizza, qu'en des temps meilleurs, Bernard, un Ami
bavard, avait amenée)...


Bonne fin de voyage. Mais, y aura t'il une fin ?