Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 00:00

SL d'Alors raconte-nous me contacte car une personne lui a raconté justement qu'elle s'est mariée au"Lido de Juvisy". Mais où se trouve ce lieu ? Je contacte évidemment Geneviève mais ça ne lui dit rien. SL me donne quelques précisions, c'est un "restaurant-dancing chic, situé en bordure de Seine à Juvisy (à l’angle de la rue de Draveil et du quai Gambetta). Serait aujourd’hui un hôtel social.". Ça y est, on y voit plus clair. Je me souviens vaguement d'un hotel dans ce coin mais comment s'appelait-il ? Cette fois Geneviève retrouve quelques souvenirs :

 "Alors, c'est chez BAUDON. Il me semblait bien que c'était là. BAUDON était un grand restaurant avec terrasse (où mon mari et moi sommes allés plusieurs fois, avant d'être parents !!!). Il y avait des salles réservées aux Noces et banquets, et je crois en effet qu'il y avait une partie "dancing"..(trop cher pour nous !.)

Le Lido/dancing était plus sur la rue de Draveil, tout l'angle rue de Draveil/quai Gambetta était pris par la terrasse....

Là, je suis sûre à 99,99% !!!"

Sur les cartes postales anciennes, on trouve deux restaurants (Les Deux Terrasses et Bénard) séparés par une rue mais je ne crois pas que ce soit le bon endroit ??

 

 


Restaurant aux Deux Terrasses 

 



Restaurant aux Deux Terrasses 

 


Bénard Restaurant.

 

 

Dans le livre sur Athis-Mons 1890-1939 (page 194), on trouve un passage sur Baudon, par contre :


* Les danses étaient: le fox-trot, le chimy, le slow, le charleston, la valse, le boston (ou valse anglaise), le tango, la java (déformation de la mazurka), le paso doble. Le tango se chantait, je crois, avant la guerre de 1914. Le plus vieux tango argentin que je connaisse est le « tango de rêve ». Quand j'ai arrêté la musique, on commençait tout juste la rumba. Les danses d'avant guerre, je les ai connues à mes tout débuts. Avant Gibraltar, j'avais joué à Juvisy, dans les salons Baudon, au bord de la Seine, des polkas, des mazurkas, des valses, mais c'était la fin. Aujourd'hui, il suffit que j'écrive des titres sur un morceau de papier, je me mets au piano'et, pendant trois heures, je ne m'arrête pas ... mais bien sûr, je fais des fausses notes, j'ai du mal avec ma main gauche.
L'évolution de la mode s'est faite lentement. Ce sont les jeunes qui ont assuré le succès des nouveautés et du jazz. Les plus grands succès, ceux que tout le monde fredonnait, étaient tirés le plus souvent des opérettes comme Nono-Nanette, Phi-Phi ta bouche, Dédé ... des chansons de Maurice Chevalier, de celles écrites par Maurice Yvain ou Vincent Scotto. Après 1930, ce fut la mode des « collégiens» de Ray Ventura et de leurs chansons : Tout va très bien Madame la Marquise - Ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine ...

 

Aujourd'hui, le lieu est peut-être devenu effectivement un centre social :

Quai Gambetta

 


Rue de Draveil

 

Si vous en savez plus, n'hésitez à nous faire part de vos souvenirs.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel - dans Ancien temps
commenter cet article

commentaires

Daniel 28/03/2011 22:34



Merci à tous les deux pour ces commentaires instructifs !



Michel 28/03/2011 18:18



Vous avez parfaitement raison, le resataurant BAUDON est bien sur le quai Gambetta et le Lido sur la rue de Draveil, mais la terrasse du Lido donnait aussi sur le quai Gambetta.(mais l'entree se
faisait sur la rue de Draveil.


Sur la 4eme photo on voit que le restaurant BAUDON avec son entrée sur le quai Gambetta, sur la 5 eme photo on voit tres bien au premier plan la terrasse du Lido et au second plan le restaurant
BAUDON.


 


sur la 2eme photo on voit completement au gauche et au dernier plan le toit et le dernier etage de l'hotel du Lido;


La terrasse du Lido appartenait ( les murs) au la famille HEZARRE, ou HIZZARE( les greniers de France) les murs du restaurant appartenait a un autre propriétaire, ainsi que les murs de
ce qui deviendra l'hotel du Lido.


 Aujourd'hui les murs du restaurant BAUDON du moins ce qu'il en reste, se trouve les bureaux et le depot de "LA Vie Claire".


 


s'est vraui que la rue de Drabeil etait tres commerçante, personnelement je l'ai frequentée jusqu'aux années 90 et il y avait de l'animation avec l'Orphéon,(brasserie) le Casino (cinema), Le self
de la gare ( alimentation generale), les deux gares (brasserie) Bebe Maman, ( vetement et accessoires pour BB) le fleuriste, le coodonier, bref un vrai petit village, jusqu'au jour ou un ebande
de malaindrins est venue foutre le ... a "La Casa" petit centre d'aide aux demunis de l'abbé Pierre, et la tout a basculé et n'est jamais revenus comma avant, il n'y plus personne de cette epoque
, tout le gentil monde de cette époque a fermé ou demanagés pour partir ailleurs, seuls sont restés ceux qui ne pouvaient pas partir.


bonne soiree.



Geneviève 28/03/2011 17:39



La carte postale représentant le Restaurant Bénard (il y a longtemps sans doute) représente ce que j'ai connu sous le nom de BAUDON, (angle rue de Draveil et Quai Gambetta). Le Lido donnait sur
la rue de Draveil...
Ce sont des vieux souvenirs de JUVISY....La rue de Draveil était jadis une rue très commerçante et animée, avec le cinéma CASINO....


 



Michel 28/03/2011 15:02



Oui je peux vous repondre.


Le Lido est bien au coin de la rue de Draveil et du quai gambetta, et il est bien devenu un hotel social vers 1990, suite a la defection du propriétaire qui est ( sous toutes reserves d'usages)
parti sans laisser d'adresse et abandonnant tout sur place sans prevenir perssonne même pas le personnel.


Il a ete colporté a une certaine époque que cet immeuble était racheté par la S.A.N.A.C.O.T.R.A pour en faire un foyer.


Toujours est il qu'a l'origine s'était bien le  restaurant BENARD qui est devenu dans les années d'après guerre le Lido pour devenir dans les années 90 un hotel social.


dans les "glorieuses années " du Lido il y avait un restaurant 2 etoiles, une salle reservée pour les mariages et autres reunions festives ou non, et l'hotel existait bien aussi, 2 etoiles,( tres
souvent utilisé par Air France pour son personnel navigant).


Au début des années 90 la gare de Juvisy a été "envahie" par des malfaisants qui ont saccagés tout le commerce du quartier" Draveil" pendant plusieurs mois, ce qui a entrainé des" cessations"
d'activité de commerce et un effondrement complet de l'actrativité de ce quartier, ma mère habitait rue Montessuy, et ne pouvait plus sortir de chez elle sans être "malmenée" par ces malfaisants
qui pratiquaient la mendicité plus qu'agressive, le patron du Lido avait bien dit et repeté a qui voulait bien l'entendre qu'il finirait par tout " plaquer" si ca ontinuait ainsi, il
affirmait avoir perdu toute sa clientelle habituelle et qu'il allait finir sous le pont ( de draveil).


Je crois que la mairie de Juvisy avait fait des projets sur cet etablissement justement des projets sociaux, mais il y a eu un montage d'operation ou personne dans le quartier a compris quoi que
se soit et au final s'est devenu effectivement un hotel social "de luxe" après des mois de travaux de mise en conformité pour sa nouvelle affectation.


 


 



Jean 31/12/2016 14:17

A votre disposition pour toute info

Jean 31/12/2016 14:04

Bonjour,
Je tiens à préciser que la direction cet établissement "Le Lido" devenu l'Occitanie, a tout fait pour sauver cet Hôtel-restaurant de la faillite.
Ils ont investi toutes leurs économies mais que faire devant la construction à cette époque de plus de 10 hôtels dans les environs, la délocalisation de grandes entreprises comme Sanders, Hollander, ext..
Il faut savoir que les taxes foncières représentaient une somme en francs de 10000 frs annuel, idem pour la taxe professionnelle.
Il faut savoir que le petit banquier n'a pas voulu soutenir cet établissement.
Sachez surtout que lorsque le tribunal vous "liquide" pour un passif bien inférieur à l'actif, vous ne pouvez rien faire.....et vous êtes expulsé manu-militari.
Un témoin de cette époque