Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 00:00

A la manière de DK et Brudipat, je farfouille sur le Net. Comme KL puis DK ont lancé l'idée des films tournés à Athis, je jette un oeil sur Wikipédia pour voir les films tournés à... Paray. Je tombe sur Filles perdues, cheveux gras de Claude Duty ; mais ne déniche rien de probant. De fil en aiguille, j'atterris à la page Wikipédia de Paray et regarde les personnages célèbres du cru. Là non plus, c'est pas top :

 

Noël de Jourda (1705-1788), maréchal de France en était le seigneur.
Gilbert Médéric Védy (1902-1944), résistant y vécut et y est inhumé.
Marcel Albert (1917-2010), aviateur y vécut.
Laëtitia Hubert (1974- ), patineuse artistique y fut licenciée.
Marylin Pla (1984- ), patineuse artistique y étudia

 

Aucune de ses personnalités ne me sont connues. Je jette toutefois un oeil sur le maréchal de France, seigneur de Paray et y apprend qu'il y a laissé son coeur :

 

Dans son testament, le maréchal exprime le souhait que son cœur soit déposé à Paray-Vieille-Poste, dont il était le seigneur et que son corps repose dans la chapelle de Vaux de l'église de Retournac, son pays natal qu'il a toujours aimé.


 

Je découvre que ce brave homme est sur Facebook et qu'il a 6 amis (quand même !)

Mais pourquoi Paray se demande le visiteur averti ? Là encore Wikipédia nous sauve la mise. Où nous apprenons qu'il y a un cippe (sic) au cimetière :

 

Le monument sépulcral du maréchal de Vaux, parfois connu comme la pyramide commémorative du maréchal de Vaux, est le cippe du maréchal de France Noël de Jourda (1705-1788) situé dans le nouveau cimetière de Paray-Vieille-Poste, dans l'Essonne, en France.
Le cippe du maréchal est un obélisque de pierres calcaires entouré d'une clôture basse en fer forgé1.
Construit par sa fille ainée la marquise de Vauxborel au début du XIXe siècle dans les champs près d'une route reliant Rungis à Paray sur la commune actuelle de Wissous, le cippe contint le cœur du maréchal, lui-même inhumé à Retournac1,2. La marquise de Vauxborel et l'abbé Decory y sont également enterrés1.
Pour services rendus, Noël de Jourda reçut de Louis XV des terres à Paray, ce qui explique son attachement à ce lieu.
Le cippe fut transféré en 1955 ou en 1961 au nouveau cimetière de Paray-Vieille-Poste pour permettre l'agrandissement de l'aéroport Paris-Orly1,2.
Le monument fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 14 mars 1943.



Wikipédia.

 

Je continue mes hautes recherches sur Nono mais ne trouve rien de bien folichon si ce n'est une estampe du Château de Versailles. Comme d'hab', je pense à fouiner sur Google Books et là, c'est plus intéressant car dans un ouvrage intitulé Nouvelle histoire de Paris et de ses environs - Page 455 (en fait, page 516 du pdf téléchargeable), il y a un texte sur Paray :

Comme j'avais tapé 500 au hasard pour retrouver la fausse page 455, bingo, je tombe sur Athis et Ablon (ça s'appelle la sérendipité) et du petit cippe de Nono, je tombe sur la chasse à la châsse de Sainte-Ginette qui  fut cachée un temps à Athis mais bon, je vais peut-être m'arrêter là car ceci est une autre histoire... Bonne nuit les petits !

 

Ajout : le miracle de Sainte-Geneviève : KL a réussi à poster un commentaire sur un billet qui n'était pas encore publé ! (Une faute de manip de ma part...) ! :-))

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel - dans Ancien temps
commenter cet article

commentaires

BRUDIPAT 28/01/2012 12:40


Bravo pour la trouvaille le sujet est très intéressant et instructif !

DK 27/01/2012 07:54


J'aurais appris un mot inconnu aujourd'hui! Je n'avais jamais entendu parlé de cippe jusqu'ici. 

elfronto 23/01/2012 18:52


Alors ça... C'est génial comme trouvaille !


Ça m'a donnée l'idée de faire enterré mon front à Athis et le reste à Mons tiens.

23/01/2012 20:22



C'est une erreur de programmation  . Tu n'aurais pas dû lire ça aujourd'hui. C'est ça le hic avec les flux
!!!
Tu liras la suite vendredi (couak si tu as le lien, tu peux suivre en direct ce que je suis en train d'écrire !)