Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 00:00

Je sais, c'est un vandale, c'est sale et je ne léverai pas le petit doigt s'il écope d'une sévère amende voire même de quelques mois de prison mais quand même, coté résister, c'est exister, son "Je ne dois pas écrire sur les murs" sur celui de l'ecole Curie, c'est révolutionnaire, c'est anarchiste, c'est révoltant, c'est génial !

 

 

 

Ajout du 02/07/2013 : le mur a été malheureusement repeint en blanc. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lionel 25/06/2013 17:54


Sentence envers un Tagueur "OCHO EL MAGNIFICO"


 Ah ! Non ! c'est un peu court jeune homme ! et pour parfaire votre culture, croyez-vous qu'il suffit de noircir les murs en somme ?


 


 Quand on se prénomme "Huit Le Magnifique" on n'étale pas son inspiration sur un simple muret, qui ne peut qu'éblouir quelques nabots niais, et autres pousse-mégots incultes.


Vous nous faîtes du "OCHO PATETICO"!


 


 Quand on s'appelle "Huit Le Magnifique" on va plutôt scribouiller sur les façades de la Mairie, du Commissariat, ou d'autres bâtiments institutionnels pour mieux faire briller ce nom de
mille éclats et de le retrouver dans le journal local à la rubrique "Ils ont osé" sous le titre "OCHO EL MAGNIFICO un Type Gonflé !" Quelle gloire pour vous ! Oui, mais voilà ! vous préférez
exercer dans la cour des petits.


 


 N'est pas Bart Simpson qui veut ! (Je hais Bart Simpson ! Je hais Bart Simpson ! Je hais Bart Simpson ! ...etc...etc).


 Sans ambages, il est un autre nom qui me vient à l'esprit "OCHO EL PIGMEO" ou mieux encore "SIETE EL ENANO" qui siéra à votre personnage.


 Maintenant c'est "SIETE EL ENANO" de la taille d'un bidet (cheval) qui rit et qui pleure.


 N'ayez crainte ! Vos traces n'y survivront pas car Messieurs RIPOLIN (au nombre de trois) ne seront pas pour une menace, seulement ils veilleront au grain, et d'ici quelques lendemains ils
feront disparaître vos empreintes, et votre mini-culture sous trois couches de peinture.


 


 Séchez vos larmes ! Cessez de renifler ! Changez de répertoire et d'écritoire ! Abandonnez le pochoir ! Et je vous sors mon mouchoir car c'est au nez, qu'à la fin de l'envoi, je mouche.


à bon entendeur, salut !


 Salut ! L.G.