Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 00:00

Moi qui me demandais il  y a peu pourquoi l'Orge était à marée basse, je viens d'avoir l'explication.

Depuis le 21 janvier, le SIVOA (Syndicat mixte de la Vallée de l'Orge Aval) abaisse volontairement le niveau de l'Orge, dans sa partie souterraine en centre-ville de Juvisy. D'une durée de trois semaines, cette opération permettra de réaliser une inspection détaillée des ouvrages de couverture de l'Orge à la traversée de Juvisy.

Des sondages seront également effectués dans les parties dégradées des ouvrages d'art, de manière à définir d'éventuelles réparations à effectuer si nécessaire.

Le clapet "Mozart" à Athis-Mons a été baissé et le restera durant trois semaines afin de diminuer la ligne d'eau en amont, vers Juvisy.
Les Portes de l'Essonne

Repost 0
Publié par Daniel - dans Actualités
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 00:00


Avenue du 18 Avril. 16/01/2013.

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 00:00

Ça y est les nouveaux conseillers communautaires morangissois et saviniens ont été élus ! A ce propos, je vais vous raconter une histoire de blonde :
C'est une blonde qui me dit qu'elle a vu ces panneaux sur Les Portes Magazine mais qu'elle ne les a pas trouvées... Tu sais où c'est ?

 

Morangis est OK mais Savigny l'est moins...
A cinq, les Portes vont pouvoir jouer au tarot !


Le Parisien.

Repost 0
Publié par Daniel - dans Actualités
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 00:00

Tombé par hasard sur cette ancienne photo de 2011.
Zut ! me dis-je, je ne me souviens même plus de ce qu'il y avait là avant.


Avenue du Géneral de Gaulle. Juvisy. 31/12/21011

 

Heureusement, il y a Google Maps !!... Ah ! Ben ouais, c'était une serrurerie François !

Avenue du Géneral de Gaulle. Juvisy. Juillet 2008.

 

Mais qu'est devenue la boutique à vendre depuis qu'elle a été vendue ? Pas grand-chose si ce n'est que désormais, le local est à louer !?


Avenue du Géneral de Gaulle. Juvisy. 19/01/2013

 

Rien trouvé d'intéressant sur cette serrurerie sauf que le proprio s'appelait Maret François ! Pourquoi le prénom et pas le nom ? On trouve même un libellé à rallonge : Maret François Alain Louis René !?

Si vous avez quelque chose à raconter sur ce lieu...

Repost 0
Publié par Daniel - dans Avant - après
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 00:00


16/01/2013

Repost 0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 00:00
Repost 0
Publié par Daniel - dans Actualités
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 00:00

Repost 0
Publié par Daniel - dans Musique
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 00:00

Le jeudi, c'est souvent graph ! Mais là, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Juste ce petit nuage vu l'autre fois sous le pont de Draveil. C'est bien maigre. Faudrait que je traine un peu plus dans l'agglo pour dénicher des trucs bien.

Sous le Pont de Draveil. 24/12/2012

Repost 0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 00:00

Dans la Parc d'Ozonville, il y a quelques temps, il y avait encore cet étrange édifice. Etait-ce un jeu ? Un vestige de cabane du néolithique (d'où le mot attegia en gaulois) ? Je me souviens que mon neveu et mes nièces adoraient venir jouer là quand je les y amenais. C'était une maison, c'était un bateau, c'était ce qu'ils imaginaient, c'était le JEU par excellence ! Certes, le plaisir de grimper dessus notamment sur le toit n'était pas exempt de danger mais les gamins dans leur inconscience dudit danger, y montaient sans problème. Nous nous abritions en dessous sans nous préoccuper des trous dans la partie supérieure C'était un abri, c'était une école, c'était un château, c'était une soucoupe volante, c'était ce que nous voulions, c'était le JEU absolu !

Parc d'Ozonville. 24/06/2006

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 00:00

Le sujet n'est pas original mais la CPA ne me disait rien alors un ptit Avant/Après, ça ne fait pas de mal !

 


Google Maps. Juillet 2008.

 


Rue de la Montagne de Mons. 13/01/2013.

 

Un article intéressant du Parisien du 8/8/2012 :

 

Au lavoir de Mons, « lavage interdit »

L’avènement de la machine à laver l’a mis aux oubliettes. Le lavoir de Mons, quand Athis et Mons étaient encore deux communes distinctes, trône en contrebas de petits sentiers où étaient jadis construites les maisons des vignerons. Erigé vers 1860, alimenté naturellement par les sources qui surgissaient du coteau, ce lavoir entouré de cloisons de bois n’était pas qu’un lieu de lavage.
« C’était l’endroit où l’on prenait les nouvelles, où l’on papotait à l’ombre », raconte Marie-Claire Roux, de la Maison de banlieue et de l’architecture d’Athis (par ailleurs élue). Cette agrégée d’histoire explique qu’à l’époque le lavoir était en deux parties : le « démerdoir », où on enlevait les saletés, et le « rinçoir ». Dans un ouvrage auquel elle a participé, « Athis-Mons, 1890-1939, naissance d’une vie de banlieue », elle a collecté des témoignages. « Chacun apportait son petit chaudron pour faire chauffer l’eau. Les femmes se prêtaient l’eau de Javel et se passaient l’eau chaude », peut-on y lire. Aujourd’hui, un petit écriteau bleu indique « lavage interdit ». Les deux autres lavoirs de la commune ont disparu.

Le Parisien

 

Outre donc le lavoir de Mons (et celui du Mort Rû bien connu de Geneviève), il y eut deux lavoirs au Val !

Le 19 novembre 1922 le conseil municipal approuve les projets dressés par l'architecte communal (René Sourdeau) pour la construction de deux lavoirs dans le quartier d'Athis-Val (alors pourvu d'un seul lavoir à l'eau stagnante sur le Mort-Ru) , l'un sur l'Orge, place du Cottage, l'autre place Jean-Jaurès alimenté par l'eau de Seine. En 1924 une canalisation de 740 m de long est établie sur l'avenue Jean-Jaurès, de la rue Voltaire à la place Jean-Jaurès, pour l'alimentation du lavoir du Val construit à l'angle de la rue du Parc d'Orainville et de l'avenue Jean-Jaurès. En 1937 un dispensaire avec service de pesée et de visite des nourrissons est édifié à côté du lavoir, à l'angle des rues du Parc d'Orainville et de l'amiral Jurien de la Gravière. Lavoir et dispensaire ont été détruits par le bombardement du 18 avril 1944.
Base Mémoire.

Repost 0
Publié par Daniel - dans Avant - après
commenter cet article