Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:00

SOUVENIRS D’ENFANCE - Nouvelle Année -

Et voilà… Noël était passé avec tous ses cadeaux, ses joies, ses plaisirs….Il fallait maintenant penser à la nouvelle Année qui arrivait. Pour les enfants, c’était important aussi (un peu moins que Noël bien sûr), mais nous avions beaucoup de formalités à accomplir ! Dès qu’on savait écrire, il fallait « souhaiter la bonne année » à la famille qui était loin et qu’on ne verrait pas le 1er janvier. Nous en étions très fiers…Nous nous sentions investis d’une mission de confiance et c’était la preuve que nous avions grandi.
Mon frère et moi allions donc choisir et acheter de jolies cartes, toutes plus enneigées les unes que les autres et destinées surtout, en ce qui nous concernait, à notre famille de Lorraine, surtout nos grands-parents qui les attendaient avec impatience… Grand-mère devait bien les relire trente fois. Le texte ne variait pas beaucoup, mais l’essentiel était que nous pensions à ces grands-parents si aimants et lointains…La Lorraine nous semblait alors être au bout du monde.. Il fallait que les cartes arrivent au plus tard le 31 décembre…Il n’y avait pas de téléphone pour « rectifier le tir » si on était un peu en retard pour écrire. Mais nos parents veillaient.
Et pour le 1er janvier, c’était au tour de nos parents d’être gâtés…On préparait avec la plus grande discrétion de menus cadeaux achetés avec les sous de notre tirelire ou fabriqués par nous : dessins, petits napperons brodés au point de croix ou autres trésors. Et surtout, nous rédigions à l’intention de nos parents « un compliment » contenant outre nos vœux de bonne et heureuse année, des promesses d’obéissance, de sagesse, de bon travail en classe et ceci pour toute l’année à venir ! Nous n’étions pas avares de promesses et le plus sérieusement du monde, nous pensions les tenir.
Le matin du Jour de l’An, nous nous levions tôt et nous allions frapper à la porte de nos parents . Nous étions impatients de présenter compliments et cadeaux. Très émus, nous lisions notre œuvre et nous remettions nos cadeaux…Mes parents aussi étaient émus, pas très surpris peut-être, mais nous leur promettions tant de bonnes choses que pendant un court instant, ils faisaient semblant de croire qu’ils avaient des enfants parfaits…Nous étions tous heureux, et mon Père nous remettait à chacun une boite de Chocolats.
Ensuite, il fallait se préparer pour aller déjeuner en famille chez mes grands-parents parisiens où nous retrouvions oncle, tante, cousins et où nous attendaient d’autres jouets, le Père Noël étant passé aussi chez tout ce monde !
Et il y avait le « défilé » des personnes qui venaient présenter leurs vœux…Que d’obligations et d’embrassades….ça, je n’aimais pas trop. Mais, c’était ainsi et mon grand-père tenait beaucoup à toutes ces formalités et personne n’aurait osé s’y soustraire. Soyons francs, c’était une vraie corvée…La vie a bien changé , ni en mal, ni en bien : C’est autre chose, une autre époque, une autre façon de vivre.
Après ce premier janvier, il restait encore deux ou trois jours de vacances pendant lesquels nous nous replongions dans nos cadeaux de Noël.
Et nous retournions en classe …Cette merveilleuse période de Noël était terminée…

Geneviève        Montpellier 29 décembre 2007

Bonne Année 2008

Ce texte est sous référencement IDDN. Toute utilisation de celui-ci doit avoir été précédée d'une demande à l'auteur 

Les souvenirs de Geneviève (Tome 9)
Les souvenirs de Geneviève (Tome 8)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 7)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 6)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 5)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 4)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 3)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 2)
Les souvenirs de Geneviève (suite)

Les souvenirs de Geneviève (août 1944)
18 Avril 1944
 

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Ancien temps
commenter cet article
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 00:00


Rue d'Ablon. 22/12/2007
Étrangement, on peut voir une plaque Rue Caron dans la rue d'Ablon !!??

Ajout : la plaque a été retirée presque tout de suite après ce post. Cause à effet ? (rires)

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Insolite
commenter cet article
30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 00:00


Le Parisien 27/12/2007

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Gens
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 00:00
...pour annoncer l'expo à la Nef du Grand Palais "L'art en gare" jusqu'au 6 Janvier 2008.
Repost 0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 00:00

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Commerce et industrie
commenter cet article
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 00:00


Carrefour du 19 Mars 1962. 19/12/2007

Ajout : la pauvre plante a été abattue le lendemain !

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Insolite
commenter cet article
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 00:00

A la passerelle d'Ablon, une colonie de cormorans est venue passer l'hiver (il y en a aussi plein au Port aux Cerises).


Passerelle d'Ablon. 22/12/2007

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Photos et paysages
commenter cet article
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 00:00
Je me disais bien qu'il se faisait aider pour sa tournée mondiale !
Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Insolite
commenter cet article
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 00:00

SOUVENIRS….toujours - ( à l’intention des enfants -) Cette merveilleuse période -

Lorsque le mois de décembre arrivait - et même un peu avant - tous les enfants commençaient à penser que Noël approchait ! Pour cela, il n’y a pas de changement ! Il nous fallait tout d’abord être bien sages et bien travailler à l’école, le Père Noël, c’est bien connu, récompensant les meilleurs…On y croyait tellement à cette priorité qu’on se gardait bien de faire des bêtises ou alors uniquement par accident. On faisait de très gros efforts parmi lesquels on trouvait en vrac le rangement de ses affaires, la politesse, l’aide à sa maman (essuyer la vaisselle…ça, c’était une BA majuscule) les leçons bien apprises etc… enfin tout ce qui fait d’un enfant normalement constitué un vrai petit ange au moins pour quelques jours !

Et le facteur commençait à distribuer les catalogues de jouets édités par les Grands Magasins de PARIS : La Samaritaine, le Bazar de l’Hôtel de Ville, le Louvre, le Bon Marché et d’autres. Alors là, nous avions de l’occupation … Tellement de choses nous faisaient envie ! Il fallait faire un choix : pour les filles, entre les boîtes de couture, les poupées, les dinettes toutes plus jolies les unes que les autres, les instruments de cuisine pour enfants bien entendu, les petites machines à coudre…Et pour les garçons, les jeux de construction, le meccano, les outils etc…etc… Et en plus, il y avait tous les jeux de société dont beaucoup étaient contenus dans une mallette… Je crois que mes yeux brillent encore rien que d’y penser !

Quand enfin on avait fait son choix, il y avait une formalité importante à remplir : écrire la lettre au Père Noël. C’est toujours d’actualité aussi ! Il ne restait plus qu’à attendre cette date importante du 25 décembre.

Dans toutes les maisons il y avait au moins une cheminée (pas d’autre moyen de chauffage). Le soir du 24 décembre, avant d’aller au lit, on déposait les chaussures devant la cheminée, mais seulement après les avoir bien astiquées ! Elles brillaient à vous en faire mal aux yeux ! On avait bien un peu de mal à s’endormir mais le Père Noël ne devait passer que chez les enfants endormis... Et le lendemain matin, de bonne heure, on courrait vers la cheminée voir si on n’avait pas été oubliés. Quelle joie était la nôtre alors en découvrant, bien installées, les merveilles qu’on avait commandées. Je me souviens avoir eu le landau dont je rêvais pour ma poupée. Je l’avais trouvé tellement beau que j’ai voulu le faire voir à mes parents qui avaient leur chambre au 1er étage ! J’ai grimpé l’étage à reculons en tirant le landau…quel travail pour arriver à la chambre. Mes parents étaient heureux de ma joie …mais pas surpris du tout …ah ! Bon ?

Les vacances scolaires duraient comme maintenant pendant toute la durée des fêtes de Noël et du Jour de l’An. Nous étions très occupés avec nos nouveaux jouets. Le jour de Noël et le Jour de l’An, on les réservait à la famille. Mais les autres jours, on jouait avec d’autres enfants. Les filles jouaient avec leurs nouvelles poupées, jouaient à « la dame ». On se recevait en utilisant les nouvelles dinettes…Faire « comme si » nous étions des vraies mamans ! Nous avons même fait un jour le Baptême de nos poupées ! Les parents d’une petite amie qui habitait avenue Voltaire, ont invité toutes les petites filles du quartier avec leurs poupées, et très sérieusement mon frère qui était enfant de chœur au Collège St Charles, a baptisé toutes les poupées !!! Et ensuite, nous avons eu droit à un excellent goûter avec gâteaux, chocolat chaud, confiseries ! C’était du sérieux. Dire que le baptême était très valable, ça c’est autre chose, mais on y croyait.

Nous adorions ce mois de décembre. Mes grands-parents étant lorrains fêtaient la Saint-Nicolas le 6 décembre. Pour cette occasion, ils tuaient le cochon et nous envoyaient un colis de très bonnes choses par la Poste qui fonctionnait très bien à cette époque ! Le colis mettait une journée à nous parvenir et contenait entre autres choses, la cervelle du cochon pour mon frère et moi, toujours dans une jolie petite tasse. Qui oserait maintenant envoyer un colis de viande par la poste, sauf à payer très cher….ce que ma grand-mère ne faisait pas ! Nous avions droit aussi à des Sanit-Nicolas en pain d’épices, l’âne de Saint-Nicolas également en pain d’épices… Et nous étions heureux.

Et je me souviens de la neige qui tombait l’hiver à cette époque. Les saisons étaient-elles plus froides que maintenant ? Nous jouions dans le jardin à faire des boules de neige, des bonhommes de neige et nous nous prenions pour des skieurs ! Nous prenions chacun deux bâtons et nous traînions les pieds dans la neige en marchant avec les bâtons. L’illusion était parfaite….enfin, presque ! Ce n’était qu’une illusion.

Ces petits souvenirs me reviennent en cette période de Noël….Nos jeux étaient simples, trop enfantins penseront peut-être certains…Mais c’était notre vie et nous l’aimions. Beaucoup d’enfants à cette époque n’avaient pas la chance que nous avions et avaient très peu de jouets. J’ai bien peur que de ce côté il y ait encore fort à faire…Alors, que tous les petits enfants heureux pensent que d’autres n’ont pas leur chance…..

Geneviève                        Montpellier, 13 décembre 2007 

Ce texte est sous référencement IDDN. Toute utilisation de celui-ci doit avoir été précédée d'une demande à l'auteur 

Les souvenirs de Geneviève (Tome 8)
Les souvenirs de Geneviève (Tome 7)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 6)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 5)
Les souvenirs de Geneviève (Tome 4)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 3)

Les souvenirs de Geneviève (Tome 2)
Les souvenirs de Geneviève (suite)

Les souvenirs de Geneviève (août 1944)
18 Avril 1944
 

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Ancien temps
commenter cet article
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 00:00

Sûrement une des premières fresques de la ville ! Elle fait tellement partie des meubles qu'on ne la voit plus. A l'initiative du Skydom et de JP Benglia en 1990. On aperçoit quelques images d'archive dans le film-hommage ici.


Souterrain sous la N7. 14/12/2007

Repost 0
Publié par Daniel Dandylan - dans Graphs - tags et pochoirs
commenter cet article