Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:00

C'était le temps des vacances quand on mettait la galerie sur la 4l pour y charger les valises et pour partir au fin fond de la Bretagne du coté de Pouldreuzic, pas loin de la fin du monde (Penn-ar-Bed). Il fallait aussi la bâche en cas de pluie pendant le voyage et des tenders bien arrimés.
Il nous fallait la journée pour traverser le pays. A l'époque, pas d'autoroute ou bien ces traîtresses routes à 3 voies où chaque dépassement était un péril. Nous les trois enfants, nous nous serrions derrière. J'avais avalé mon antinauséeux pour ne pas vomir (mais en fait, c'était parce que je lisais en voiture, une question d'oreille interne). Le coffre arrière se rabattait par le bas, ce qui nous servait de table de pique-nique !
Dans la maison familiale, l'arrière-grand-mère nous parlait en breton et comme nous n'y comprenions rien, nous faisions oui pour ne pas la froisser. Nous chassions les papillons avec des épuisettes dans le chemin voisin. Puis les crabes et les crevettes sur les rochers immaculés de Penhors avant les marées noires.
Voilà ce qui m'est revenu à l'esprit en voyant cette antique auto passer...

Avenue du 18 Avril.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel - dans Années 60-80
commenter cet article

commentaires

Michel 17/04/2013 01:46


Haaaaa la grande époque formidable, les grandes vacances ou des gens  chargeaient leur petite voitures comme on charge un mulet.


les grandes nationales a trois voies, (très accidentogènes),  départ au aurores et en route pour des centaines de Km.


Paris Marseille plus de 18 heures de voyage, arrêt aux alentours de Lyon pour la nuit, petite "ronflette" allongé sur le bas coté de la grande route avec l'herbe pour matelas et une couverture.


Re départ dès l'aurore, le dos bien raide, les yeux encore bien gonflés et en route pour Marseille ou on arrivait la nuit tombé.


On crpisait une voiture du memê département et s'était le concert de klaxon et des grand "saluts".


Les 4 cv, les 4 l, mais le plus impresssionnnants s'était les Isetta "la motte de beurre" les messerchmits, " la flêche", les Rovain, ( micro voiture), et les "vespa 400".


Chargées comme pas permis et qui partaient pour 400/500 voir 1000 km, des voyage de 3 a 4 jours pour certains, je me rapppelle très bien la montée du col de la Faucille avec une Isette devant
nous, vitesse maxi 40/45 km H dans le meilleurs des cas, le col de la Faucille, il fallait déjà "se le monter" avec une vraie voiture, alors pensez donc avec une "motte de beurre" monsieur ,
madame et le rejeton, plus les bagages entassés sur un porte bagages fixé sur le capot arrière, la montée du col, fallait presque descendre pousser "la motte de beurre".


les embouteillages aux entrées des grandes villes, s'était quelque chose, passer 1 ou 2 heures pour avancer de 3 ou 4 km, ça cassait la moyene.


 


Une époque formidable.


 

Lionel 15/04/2013 16:17


Nostalgie ! quand tu nous tiens ! Le modèle 4L dont le hayon se rabattait vers le bas était la "R4 Super" à voir et à revoir sur le site: www.r4-4l.com/articles.php?pg=229


Kenavo ! L.G.  

Geneviève 15/04/2013 09:00


La Bretagne semblait si loin à l'époque...Il nous fallait 7 heures pour aller dans la baie de MORLAIX...c'était tout un voyage à organiser et il fallait "tenir" les enfants pendant tout ce temps
!
Souvenirs heureux quand même...