Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Recherche sur Over-Blog

                          

 

14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 17:51

Hier, j'étais aphone (bronchite) ; aujourd'hui, je reste sans voix (mais c'est surtout pour ne pas dire de conneries).

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 00:00

Ce blog a 10 ans et c'est très vieux pour un blog (sourire) ! Que de chemins parcourus depuis mes premières photos en février 2005 ; on y retrouvait déjà mes thèmes principaux !

 

 

 

 

Le blog a vu passer des changements notables d'Athis à la CALPE en passant par la "CCPE" puis viendra la CALPE élargi et peut-être bientôt "le Grand Orly".
Au départ, je m'étais donné le pari de mettre une photo par jour pendant un an ! A l'époque, on appelait ça un photoblog (sourire). Cela durera 10 ans !

Ma ligne éditoriale était de montrer des choses qui parlaient aux athégiens (sans jamais politiser mon propos) puis aux calpétiens. D'abord en secret, personne ne savait qui était ce mystérieux Dandylan. Aujourd'hui qui ne sait pas qui je suis ?

Quelques blogueurs du cru ont suivi le chemin !

Je ne sais pas ce que nous réserve Over-blog devenu un chouille commercial ces prochains mois. Par prudence, j'ai tracké (aspiré) le blog pour en garder une trace au cas où mais bon, le spectacle continue. Reste à garder motivation et plaisir.

Merci à vous, visiteurs de la Blogosphère !

 

Petit cadeau du jour : dîtes-moi le ou les billet(s) qui vous ont marqué et si possible pourquoi !


Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 17:33

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 00:00

sapin131224

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 00:00

Dimanche matin.
Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth ainsi que dans Athis.
C'est l'heure de ma promenade dominicale habituelle. Je rejoins les Coteaux, il ne fait pas encore assez soleil pour voir des papillons. Mais sous les orties, il y a ceux qui se cachent sous les feuilles. Le Sentier du Grand Rû est méconnaissable, "la nature a repris ses droits" comme on dit tous et la grande trouée d'hiver a été engloutie ; il y a aussi des ornières suite aux grosses pluies récentes.
Avenue des Pommiers, j'aperçois deux personnages du Petit Monde Tentaculesque d'Emilie sur les poteaux de la grille sans mur.
Puis plus loin, je tombe sur une culotte rouge en pleine rue. Mystère !? Qui peut avoir laissé sa culotte ainsi ??? Tout est imaginable, un viol sordide, une scène torride, un sac plein de linge sale qui déborde, Eve croquant la pomme de l'avenue des Pommiers et perdant sa culotte devant le serpent... Mais pas d'explication vraiment logique. Peut-être un magicien qui ôte les culottes des gens sans qu'ils s'en aperçoivent ?
Tiens, il y a des travaux sur la 7 au niveau de Picard. Dans quelques années, le tramway passera par là. Dans un petit terrain vague derrière le stade, je découvre un autre graph d'Ocho. Vois aussi des pochoirs dans le souterrain.
Qui connait la rue Maillet ou la rue Bayetto mis à part ceux qui y habitent ? Tout est calme ici et un monsieur taille sa haie sous le soleil renaissant.
Près de l'hosto, un panneau indique Cho is here et je vois un pochoir sur le mur. Je suis les flèches  vertes pour les vélos par le sentier des 3 ormes. Là de même, la végétation dense a repris ses droits. Je longe le grillage le long du lycée pour rejoindre l'ancienne cour de récré. Un arbre mort me fait penser à une oeuvre de Penone actuellement exposé à Versailles. Rien de nouveau à la cour depuis le passage de Brudi.
Pas trop envie de pousser jusqu'à Juv'. Je redescends vers l'Orge. Dis bonjour à Mohamed le vieux retraité du MV. Traverse la passerelle nouvelle (pourquoi ce promontoire rond au début et non au milieu ?).  Au bord de l'Orge, deux hérons s'envolent sous mon nez, j'ai mon petit Lumix sur moi et je peux prendre quelques photos mais j'aurais dû amener mon bridge. Tout est tranquille ici aussi, nous n'avons pas eu de guerre depuis presque 70 ans. Les gens promènent leurs gosses et leurs chiens. Les enfants donnent à manger aux canards. Des cyclistes se baladent. Je rencontre MM le collègue de l'association. Nous discutons des coteaux, des futures élections en 2014, des nombreux travaux dans la ville... Je vais acheter un pain vigneron à la boulangerie. Dis bonjour au couple capverdien, nos voisins. Me prépare une salade de fruits fraîche, rentré à la maison. Et m'offre un verre de Montbazillac, le pétard du vieux.
Tout repose encore dans Ur et dans Jérimadeth. Ainsi que dans Athis.

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 00:00

Ce blog a huit ans ; l'aurais-je cru en 2005 quand j'ai commencé ce "photoblog" !!
Combien d'articles (2930 et quelques) ! Combien de photos (un nombre incalculable) !

En me promenant sur le blog, je retrouve des textes et des images comme Le Jardin insolite de Mme Julien qui fut longtemps premier sur Google Images avec jardin !!!
Petite sélection photographique (peut-être déjà présentée) des photos que j'avais chosies pour le Parisien et qui n'ont pas été retenues :

  

 

  

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:00

 

Ce blog aura huit ans en février 2013 !!

Qui m'aurait dit qu'il aurait duré aussi longtemps en 2005 !!

Il tourne à 100 visiteurs journaliers environ avec des pointes et des bas.

250 000 visiteurs depuis le début quand même. Souvent issus de Google.

 

Quelques mots-clés de cette dernière semaine atterrisant sur mon blog via Google :

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 00:00

C'est relâche aujourd'hui. Me suis pas rendu compte que j'avais posté deux fois hier :-)

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 00:00

J'ai toujours beaucoup écrit sans trop oser m'éditer. Retrouvé ce petit texte écrit en 1986 qui m'a beaucoup amusé :

 

Le bonheur n'a pas de prix

proposbonheurDécidément, c'est encore un truc qui se passe à l'Euromarché d'Athis-Mons...

Ça débute le 6 juin 1983. Au rayon librairie, je repère les "Propos sur le bonheur" du philosophe Alain ; j'en avais lu quelques uns dans un vieux livre de français.

(...)

Je feuillette l'oeuvre de celui-ci ; la couverture (des fleurs) est très jolie. Je décide de le prendre mais je m'aperçois qu'il n'est pas étiqueté et il n'y en a qu'un exemplaire. Je prévois des ennuis à la caisse ; je cherche un livre de taille similaire dans la même collection. J'en trouve un à 18F05. S'ils me le font plus cher, je ne l'achéterai pas.

Cela m'a beaucoup amusé que les "Propos sur le bonheur" n'aient pas de prix. Ç'aurait été un comble que le bonheur soit étiqueté ! Quoique "Le bonheur en plus" de François de Closets l'était (à trente francs et quelques). Je me suis dit que "le bonheur n'ayant toujours pas de valeur culturelle" (disait Freud), ils n'oseraient pas le marchander. EH BIEN, SI !

Bien sûr, la ptite caissière brune a dû faire appel à quelqu'un de la Caisse Centrale. Les clients derrière moi ont dû ronger leurs articles pendant cinq minutes avant que ne débarque une employée noire. Pour éviter l'impatience des clients, la caissière m'a fait payer le reste de mes courses avant que ne revienne sa collègue. La noire se pointe, son bonheur vaut 21F50 !? La ptite caissière brune, un peu dure de la feuille tape 31F50. La noire est déjà partie. Je proteste, un client qui a entendu, me soutient, c'est 21F50 et non 31F50. La ptite caissière brune soupire et appelle la chef caissière. Celle-ci prend le bouquin d'Alain et va vérifier dans son livre de compte. Elle revient cinq minutes plus tard ; son bonheur à elle coûte 23F25, sous prétexte que c'est une nouvelle édition !? Pas très content, je leur laisse le livre d'Alain.

J'ai paumé un quart d'heure. "Eprouvant le temps" (comme Tarrou dans la Peste d'Albert Camus) en toute beauté puisqu'en définitive, je n'ai pas acheté le bonheur. Même Alain m'aurait approuvé.

Le bonheur a disparu pendant quelques jours (traînant peut-être sous la caisse de la ptite caissière brune qui aurait pu faire le bonheur de quelqu'un...) quand soudain, il est réapparu. Le 16 juin très exactemnt. Pendant neuf jours, j'avais cherché le bonheur en vain ; il était introuvable. Et il était là devant mes yeux, le même bouquin que l'aut'fois... à 19F45 ! La monnaie, ça flotte et le bonheur, ça baigne... Non, non, décidement, c'était trop cher. 18F05 ou... rien ! J'ai opté pour cette dernière solution en lisant quelques propos sur le bonheur chaque fois que j'allais à Euro. Je n'ai pas eu le temps de savourer le livre en entier. D'abord, ils ont dû trouver que 45, ça faisait pas très rond et le bonheur est passé à 19F50 puis il a de nouveau disparu. Quelqu'un a dû l'acheter ou peut-être l'ont-ils jeté à la poubelle, ce bonheur étant invendable.

En définitive, j'étais plutôt triste d'avoir perdu le bonheur.

Mais y'en a pas qu'un seul. Un jour, le 22 octobre de la même année, très précisément, j'ai fini par retrouver les "Propos sur le bonheur" à l'Euromarché du Centre Commercial Evry II. Un bonheur au rabais : 14F25. M'enfin après des mois de quête, mon engouement pour le livre d'Alain avait diminué. Je l'ai acheté quand même. Il aura été un de mes thèmes absurdes les plus réussis.

Et encore, je n'ai pas été assez patient. Un an ou deux plus tard, j'aurais "trouvé mon bonheur" à 3F aux livres d'occasion des Puces d'Athis. Mais à cette époque, le livre d'Alain ne m'intéressait plus du tout. Comme quoi...

 

Il est très amusant de penser qu'en ce temps-là, il ne me serait même pas venu à l'esprit que je puisse le trouver gratuitement dans une bibliothèque !!!

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 19:54

Etude darwiniste d'un petit jeune de banlieue parisienne. En 1960, le petit Dandylan habite aux FFF et son parrain l'initie à la photographie. (On le voit ici en train de jouer avec un pose-mètre, instrument paléolithique utilisé par les photographes de la préhistoire). En 1961, son parrain meurt dans un accident de voiture un an après Albert Camus et le destin du petit Dandylan est tout tracé....
 


Bien plus tard en 1999, le dandylan est devenu "foisonnant, multiple et paradoxal". Il s'est marié avec une femme kangourou (on aperçoit le bébé dans la poche de la mère). Il aime à "créer un petit noeud entre deux ou trois personnes, d'aider à tisser un lien qui ne demande qu'à naitre". On sent que c'est un précurseur de l'Internet !

Athis-Infos n°238. Novembre 1999 

 

En 2010, le dandylan est devenu un traqueur virtuel qui chasse l'insolite et la poésie muni de son arsenal, un P90 et un Lumix (les banlieues ne sont plus sûres).
 

Le Parisien. 09/07/2010 


Nous voyons ici une chasseuse de Dandylan, photographiée par un canard paparazzi.
Tout le monde a trouvé son article très bien écrit. Merci !

Repost 0
Publié par Daniel - dans Dandylan
commenter cet article